AccueilRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Le Deal du moment :
Pèse-personne connecté – XIAOMI Mi ...
Voir le deal
14.99 €

Partagez
 

 [Flashback] Des présentations tendues - Sirius/Regulus/Remus

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Regulus Black

Regulus Black

Messages : 110
Voir le profil de l'utilisateur

[Flashback] Des présentations tendues - Sirius/Regulus/Remus Empty
MessageSujet: [Flashback] Des présentations tendues - Sirius/Regulus/Remus   [Flashback] Des présentations tendues - Sirius/Regulus/Remus EmptyMar 17 Mar - 13:39

Une nouvelle journée de travail s'était écoulée à la vitesse de la lumière. J'avais rendez-vous ce soir avec mon frère et son conjoint. Je ne savais comment prendre cette rencontre. Sirius et moi n'étions déjà pas tout à fait réconcilié au point d'avoir des relations fraternelles normales. Pour ce qui est de Remus Lupin, je n'ai de souvenir de lui que comme l'un des amis insupportables de mon frère, un vague souvenir de ce que Severus a pu me dire, comme quoi il fut préfet de Gryffondor. Et maintenant, il est le professeur de défense contre les forces du mal à Poudlard, ce qui fait qu'il sera le professeur de mes enfants.

C'est ainsi qu'avec ce genre d'idée pleins la tête, je prends le réseau de cheminette directement du ministère pour me rendre au trois balais. Sortant de la cheminée avec élégance, comme tout sang-pur qui se respecte, je nettoie la suie de mes vêtements d'un coup de baguette avant d'aller prendre place à une table un peu à l'écart du bar. Ce n'est pas habituel pour moi de rencontrer des membres de ma famille ayant été renié dans les lieux publics et d'un autre côté, je n'avais pas réellement envie d'inviter mon frère et son compagnon chez moi. C'était bien trop tôt pour inviter Sirius à venir dans la maison de notre enfance que nous avions refaite à neuf avec Emrys. D'un autre côté, Pré-Au-Lard semblait être un endroit sans risque pour nous rencontrer. Les chances d'y voir Bellatrix ou Narcissa étaient minimes, chacune d'elles ayant une vie bien remplies.

Je vois du coin de l’œil Madame Rosmerta s'approcher de ma table, son carnet de commande et une plume à la main. Elle se trouve rapidement à mes côtés et me demande ce que je désire. La réponse quitte mes lèvres sans que je n'y ai réfléchi, commandant d'elle-même un whisky-pur-feu, lui tendant directement la somme due pour ma consommation. Je sentais pourtant au fond de moi, que la soirée n'allait pas s'arrêter à un verre. J'avais beau être différent de l'adolescent que j'avais été, je n'étais pas vraiment à l'aise avec les relations homosexuelles, ne connaissant pas énormément de personnes vivants une telle vie. Le fait de ne pas être à l'aise avec Sirius n'allait pas m'aider non plus. Ma boisson me fut servie et j'en pris une gorgée, mon regard se tournant vers l'entrée du bar, puisque la porte venait de s'ouvrir et je vis mon frère et son compagnon entrer. Je ne fis aucun geste, laissant simplement mon regard posé sur mon frère, attendant qu'il le capte.
Revenir en haut Aller en bas
Sirius O. Black

Sirius O. Black

Messages : 432
Voir le profil de l'utilisateur

[Flashback] Des présentations tendues - Sirius/Regulus/Remus Empty
MessageSujet: Re: [Flashback] Des présentations tendues - Sirius/Regulus/Remus   [Flashback] Des présentations tendues - Sirius/Regulus/Remus EmptyMar 17 Mar - 23:57

Sirius avait fini sa journée de travail tranquillement et relativement tôt, en même temps, il avait prévenu Franck que ce soir, il ne ferait pas d'heures supplémentaires, qu'il avait quelques choses de prévus dans la soirée. Une fois sortit du ministère, Sirius transplana non loin de la cabane hurlante où il se transforma en Padfoot, se glissant dans l'enceinte de Poudlard par le passage secret de la cabane hurlante. Il traversa paisiblement le parc, pour aller s'arrêter devant la porte de la salle de cours de son compagnon. Décidant pour une fois de se montrer sage et le cours finissant dans quelques minutes, Pad s'assit et attendit patiemment. Lorsque la cloche sonna, il attendit que la porte ne s'ouvre laissant sortir les élèves pour se glisser à l'intérieur. Il ne s'arrêta qu'une fois qu'il eut atteint le bureau de son compagnon, posant ses deux pattes avant sur le bureau et jappant doucement en guise de salutations.

Padfoot suivit Remus jusqu'à son appartement à Poudlard et ce n'est qu'à ce moment-là qu'il reprit forme humaine. Enlaçant rapidement son compagnon, avant de l'embrasser avec passion. Il lui avait manqué toute la journée. La journée avait été assez compliquée pour Sirius qui était un peu stressé de présenter son compagnon à son frère. Après quelques secondes, Sirius prend quelques secondes pour observer Remus avant de lui faire un grand sourire.

"Bonsoir Moony! Bon on se prépare et on va à la rencontre de Regulus."

Sirius avait un air plaisantin sur le visage et un grand sourire, il n'était pas pressé d'aller à la rencontre de son frère au trois balais. Finalement, il vit Remus lui faire comprendre qu'il n'allait pas pouvoir gagner du temps et qu'ils allaient être le plus à l'heure possible compte tenu qu'ils avaient le château à traverser et ensuite le parc avant de pouvoir transplaner à Pré-Au-Lard. Sirius attendit sans aucune patience Remus, bien qu'il traînait des pattes pour aller à son rendez-vous avec son frère. Il savait que la soirée allait être tendue, qu'ils seraient tous mal à l'aise, parce que la situation ne pouvait qu'être malaisante. Sirius ne savait même pas réellement comment son frère avait pris la nouvelle de sa relation de couple avec Remus, bien que dans sa lettre il disait être heureux pour lui, les mots couchés sur papier et les pensées réelles, pouvaient être bien différentes. En plus, le Black avait parfaitement conscience que ce n'était pas sur le visage de son frère cadet qu'il découvrirait les réponses, en terme de froideur, son frère faisait facilement concurrence à son meilleur ami Snivellus.

Tout à ses réflexions, Sirius n'avait pas remarqué qu'avec Remus ils avaient quitté Poudlard et étaient presque arrivés devant les trois balais. Soupirant en s'arrêtant devant la porte, il déposa un rapide baiser sur les lèvres de son compagnon, affichant son sourire le plus maraudeur, tout en mettant en avant son arrogance et sa prestance de sang-pur. Sirius ouvrit la porte et entra avant de laisser son regard scanner la salle. Regulus étant un Black, Sirius savait qu'il y avait très peu de chance pour que son frère ne soit pas en avance, à moins qu'il n'ait une urgence. Rapidement, les yeux gris purent croiser ceux noirs de son cadet. Regulus était fidèle à lui-même d'apparence froide, dans un coin isolé, à l'image de sa personne, un solitaire. Pour une fois, Sirius était bien content de son côté isolé, il n'avait pas très envie de s'asseoir en plein milieu de la salle pour une conversation avec son frère.

Sirius saisit le bras de Remus et le traîna au bar, saluant d'un grand sourire Madame Rosmerta avant de lui commander un whisky-pur-feu et en faisant signe à Remus de commander. Sirius paya leurs consommations et s'avança son verre tenu d'une main, la main de Moony dans son autre main, vers la table occupée par Regulus.

"Bonsoir Regulus! Je te présente Remus Lupin, mon compagnon. Remus, voici Regulus, mon frère.

Sirius ne se retint pas de lever les yeux au ciel en s'adressant à Remus, il avait réellement l'impression de prendre l'un et l'autre pour les derniers des crétins. Comme si aucun d'entre eux ne savaient pas qui étaient l'autre. L'idée venait de lui de présenter officiellement Remus à Regulus, ce qui lui servait de phase de test pour vérifier la complète sincérité de son frère vis à vis de ce qu'il lui disait depuis des années par lettres. Bien évidemment, Sirius avait vu son frère depuis qu'il était avec Remus, mais ils avaient toujours été tous les deux, ayant besoin de trouver des marques dans cette relation nouvelle. Sirius s'était installé juste en face de son frère et en le regardant, il pouvait voir qu'ils avaient bien changés tous les deux depuis Poudlard, du moins physiquement. Sirius en cet instant attendait surtout de voir quelles serait la réaction de Regulus, mais pour l'instant, il ne pouvait rien voir sur ses traits, hormis sa froideur naturelle.
Revenir en haut Aller en bas
Remus J. Lupin

Remus J. Lupin

Messages : 437
Voir le profil de l'utilisateur

[Flashback] Des présentations tendues - Sirius/Regulus/Remus Empty
MessageSujet: Re: [Flashback] Des présentations tendues - Sirius/Regulus/Remus   [Flashback] Des présentations tendues - Sirius/Regulus/Remus EmptyMer 18 Mar - 3:48

Remus avait eu une journée de cours tranquille. Il n'avait pas hâte d'arriver à la fin de journée, après tout il savait exactement ce qui l'attendait. Il n'allait pas tranquillement rentrer chez lui et y retrouver Sirius. Non, il allait avoir le droit à une rencontre en bonne et due forme avec Le cadet des Black : Regulus. Déjà que Sirius n'était pas en super terme avec lui, là ils allaient devoir gérer des présentations plus officielles. C'était assez compliqué et stressant pour Remus. Déjà Regulus ne savait pas qu'il était un lycanthrope, ce qui était une bonne chose, mais Remus n'était pas plus rassurer par le fait qu'ils soient deux hommes, pas plus que par le comportement de Sirius. Après tout ce n'était pas gagnée cette soirée.

La journée de cours touchait à sa fin et Remus proclame le fin du cours, ses élèves se précipitant de sortir de la salle de classe, Remus n'étant jamais fermer à des questions pour aider ses étudiants, visiblement aujourd'hui aucune question, mais une entrée de Sinistros, un visage pas inconnu de ses élèves. Padfoot se dirige vers lui et pose ses deux pattes sur son bureau, se dressant de toute sa hauteur et jappant amicalement sur son compagnon en guise de bonjour. Remus se tourne vers lui et lui sourit avec tendresse, pour une fois, voir Sirius débarquer ainsi dans sa salle de cours ne lui posait aucun soucis, au contraire, il était très content de le voir, comme toujours.

"Pad ! Moi aussi je suis content de te voir !"

Il s'approche et lui caresse la tête, le grattouillant au passage derrière les oreilles. Il sait qu'en Padfoot, Sirius a des instincts canins très développés, et adore les caresses, et Remus s'avoue adorer câliner son Padfoot préféré, bien qu’ils aimaient réellement son Sirius préféré et l'avoir près de lui en temps que Sirius. Ils font alors ensemble vers son bureau où Sirius reprend son apparence et l'embrasse promptement sans même qu'il n'ait réellement eu le temps de lui dire quoi que ce soit, non pas qu'il ne s'en plaigne, au contraire il en était bien heureux. Sirius le salut alors de manière plus vocale. En revanche il n'était pas obligé de lui rappeler cette visite, mais il savait aussi que Sirius était très stressé malgré son sourire. Remus lui attrape les mains et le regarde avec calme, voulait le rassurer et le calmer.

"Hey Sir... Ça va bien se passer."

Il lui attrape le bras pour commencer à partir, à leur rendez-vous, il ne voulait pas que Sirius ne traine trop non plus, sans pour autant le brusquer, il trainait des pieds mais ne semblait pas serein non plus, plus vite ils y seront, mois l'attente sera intenable et plus vite ils auront terminé avec ça très certainement. Il fini par lâcher Sirius une fois leur trajet engagé, et ils se dirigent tous deux vers la sortie de Poudlard, puis Pré-au-lard, dans un silence calme, Remus comprenant le comportement tendu de Sirius, il voulait juste être là pour lui, mais il ne voulait pas l'envahir non plus. Sirius était grand, s'il avait besoin de lui il lui ferait savoir, dans ce genre de cas il l'espérait bien en tous cas.

Ils finissent par arriver aux Trois Balais et Remus sent son propre cœur battre sous le stresse. Il ne devrait pas, mais le stresse de Sirius devait déteindre sur lui, il était sans doute stresser pour Sirius plus que pour lui, mais quelque part ça le concernait aussi. Ils s'arrêtent devant la porte et Sirius dépose un bref baisé sur ses lèvres, une démonstration publique à laquelle il s'était bien habitué. Il sentait que c'était un moyen pour Sirius de se donner du courage et qu'il en avait besoin, et Remus s'avoue que ça lui faisait du bien à lui aussi. Il avait ce sourire caractéristique qui disait bien que Sirius en avait eu besoin. Il le retrouvait bien là, même s'il savait qu'il n'était pas hyper calme pour autant. Sirius pousse alors la porte des Trois Balais et ils passent le pas de la porte alors que Sirius observe les environs à la recherche de son frère. Il le repère à une table isolée, ce que Remus trouve quelque peu rassurant, préférant ne pas être trop exposé comme à son habitude, et ce, malgré son statut de professeur.

Sirius ne se dirige pas directement vers lui, mais tente encore de gagner du temps, en tous cas selon Remus qui ne lui en veut pas pour autant, s'il a besoin de temps, il lui en laisse. Il l'attrape par le bras et l'emmène vers le bar. Ce geste était à la fois une démonstration d'affection, mais Remus envisageait fortement une possibilité que cela soit aussi une forme de rébellion et de provocation contre sa famille, après tout, être avec lui était encore une fois une forme de rejet familiale, même si Remus savait que ça n'avait rien à voir avec sa famille, mais bien avec lui. Ceci dit, ça devait quand même l'arranger un peu. Il avait besoin de preuve de la bonne fois de son frère et cette rencontre était une bonne occasion. Ils commandent tous deux et Remus prend également un whisky-pu-feu, Sirius règle leurs consommations, chacun prend son verre et Sirius le traine main dans la main jusqu'à la table où était installer Regulus Black. Il ressemblait à Sirius physiquement. Long cheveux noir, peau blanche, un Black de plus, mais si Sirius avait un visage ouvert et un regard pétillant et expressif, Regulus lui, était une véritable huitre. Il était fermé et impénétrable, difficile de le décoder le moins du monde, et il ne pouvait qu'imaginer la frustration de Sirius. Ce dernier fait des présentations, bien qu'un peu froides et inutiles, elles étaient surtout formelles et Remus referme un peu ses doigts sur la main de Sirius pour le réconforter et lui donner du courage, sans se mêler de sa querelle. Il était là, il voulait juste qu'il le sache.

Sirius part alors s'assoir face à son frère alors que Remus, lui, se tourne vers Regulus pour s'adresser à lui de manière courtoise, comme à son habitude, bien qu'il n'avait pas son regard bienveillant habituel, il était juste courtois, sans être froid. Il devait être un peu tendu, mais accompagne ses paroles par un signe de tête respectueux.

"Regulus."

C'était un salut assez distant, mais il ne savait pas trop quoi dire à un tel mur, d'autan qu'il connaissait le point de vu de Sirius sur son frère, mais il ne voulait rien gâcher, ni dans un sens, ni dans l'autre, c'était difficile pour lui de savoir comment réagir, il ne savait pas du tout comment Regulus voyait son entrée plus intime dans la vie de son frère, mais il savait qu'il était ami avec Snivellus et collègue ou non, membre de la famille ou pas, on ne pouvait pas dire que leur rapports étaient au beau fixe malgré la tue-loup. Il ne savait pas non plus ce que Regulus savait à ce sujet, mais on ne peut pas dire que Severus et lui était proches, alors ses relations avec Regulus ne partaient pas non plus de la meilleure des manières. Il ferait tout son possible pour Sirius, testant les réactions ou plutôt non réactions de Regulus pour arriver à adapter son propre comportement. Il n'était pas doué de base avec les relations sociales, bien qu'il soit très avenant et apprécié, sa crainte d'être percé à jour avait tendance à ne pas aider non plus. Il va alors s'installer prêt de Sirius, ne voulait pas trop s'éloigner d'une part, mais aussi rester près de lui en soutient. Il y avait bien deux camp à cette table, et c'était naturel.


You can exist without your soul,
you know, as long as your brain and heart are still working.
But you’ll have no sense of self anymore, no memory, no... anything.
There’s no chance at all of recovery. You’ll just — exist. As an empty shell.
And your soul is gone forever... lost.

Revenir en haut Aller en bas
Regulus Black

Regulus Black

Messages : 110
Voir le profil de l'utilisateur

[Flashback] Des présentations tendues - Sirius/Regulus/Remus Empty
MessageSujet: Re: [Flashback] Des présentations tendues - Sirius/Regulus/Remus   [Flashback] Des présentations tendues - Sirius/Regulus/Remus EmptyMer 18 Mar - 20:46

J'avais croisé le regard de mon frère, si différent du mien. Le noir froid, face au gris joyeux et rebelle. Nous étions deux êtres si différent et pourtant frères. Pourtant, Emrys avait fait de moi quelqu'un de tellement plus semblable à Sirius qu'il ne le pensait. Je n'étais simplement pas capable de comme lui afficher un grand sourire et être un homme joyeux, il me faudrait trouver un moyen de lui faire comprendre que je n'étais plus le fils de nos parents, mais bien un homme avec ses propres opinions. Je ne pus m'empêcher de le suivre du regard, détaillant mon aîné. Pas de doute que nous étions frères, nous n'étions pas particulièrement similaire comme nos cousines, mais c'était visible que nous étions frères. Je sentis le stress monter légèrement, alors que mon frère s'approchait de moi, sa boisson dans une main et la main de son compagnon dans l'autre. Les voir ensemble tous les deux n'était pas réellement une surprise pour moi, bien que les voir en tant que couple me faisait légèrement bizarre. Après tout ce que j'avais entendu sur mon frère du temps de Poudlard, je n'avais jamais pensé qu'il pouvait être bisexuel ou homosexuel. Sirius s'arrêta à mon niveau, me présentant de façon très formelle son compagnon et me présentant à lui avec cette même formalité. Ils s'installèrent finalement, Sirius face à moi et Remus à ses côtés, en somme rien qui ne m'étonne. Sirius était comme ça, un peu provocateur et pas lâche pour un sou, il allait me faire face fièrement. Et comme toujours, son ami et maintenant conjoint, était là pour se tenir à ses côtés et le soutenir. Ce dernier fit d'ailleurs le choix de me saluer sans trop user sa salive, laissant ses lèvres prononcer mon prénom d'un ton neutre.

"Sirius, Remus."

Mon ton naturellement froid était présent, bien que je n'avais aucune froideur envers eux. C'était même plutôt l'inverse, j'étais heureux de voir mon frère, mon aîné, celui que j'aurai peut-être du prendre pour modèle dès l'enfance, mais j'étais influençable, ce que je sais aujourd'hui. Je levais mon verre dans leur direction, essayant d'afficher un sourire, mais mes lèvres n'y parvinrent.

"Trinquons à cette rencontre officielle et à votre bonheur !"

Je savais que mon frère ne s'attendait sûrement pas à cela de ma part et que mon ton froid ne devait pas aider à ce qu'ils comprennent que je parlais sincèrement, mais je ne pouvais pas changer qui j'étais profondément, un être froid et relativement peu sociable. La seule chose certaine était que j'avais conscience d'être sincèrement heureux pour mon frère, bien qu'un peu mal à l'aise de la situation. Je bus une gorgée de mon verre avant de le poser calmement sur la table, puis je fixais mon regard sur mon frère.

"Tu sais que les présentations aussi formelles, tu aurais pu t'en passer, je ne suis ni Père, ni Mère."

C'était plus fort que moi de lui faire savoir que bien que j'affectionnais toujours l'éducation reçue par mes parents en terme de politesse et de courtoisie, je ne me voyais pas être extrêmement formel avec mon frère alors que nous avions grandit dans la même maison et même eu de bonnes relations durant quelques années. Avant que son côté rebelle ne s'exprime de trop et que mon côté influençable n'efface toutes traces de relation entre nous.

"Ma femme vous demande de l'excuser, elle aurait aimé être présente, mais entre le travail et Alioth, elle avait beaucoup à faire."

Je m'excusais pour Emrys, tout en sachant qu'elle avait inventé cette excuse parce qu'elle ne voulait pas se mettre en travers de ma relation avec mon frère et surtout, je pensais que dans le fond, elle voulait voir si j'étais capable de gérer la situation tout seul. Je n'oubliais jamais que c'était uniquement grâce à elle que j'en étais là, que c'était elle qui m'avait fait sortir de mon aveuglement du comportement fermé de mes parents.
Revenir en haut Aller en bas
Sirius O. Black

Sirius O. Black

Messages : 432
Voir le profil de l'utilisateur

[Flashback] Des présentations tendues - Sirius/Regulus/Remus Empty
MessageSujet: Re: [Flashback] Des présentations tendues - Sirius/Regulus/Remus   [Flashback] Des présentations tendues - Sirius/Regulus/Remus EmptyMer 18 Mar - 22:56

Sirius était assis en face de son frère, se demandant très clairement ce qu'il foutait là. Se demandant pourquoi il avait entraîné Remus avec lui dans cette situation. Parfois il se demandait même pourquoi il avait répondu à Regulus dans un premier temps. Il le savait, c'était un peu Remus qui l'avait convaincu de le faire. Remus qui était sa voix de la sagesse, qui lui avait dit que s'il en ressentait le besoin, il devait le faire. Si l'auror avait écouté son subconscient, il se serait rendu compte que dans le fond, il était heureux d'avoir retrouvé Regulus, mais il ne pouvait s'empêcher de penser consciemment qu'il avait fait une belle connerie. Lorsque Regulus le salua, il ne dit rien, au moins son frère faisait preuve de politesse. Il fut néanmoins assez étonné de sa voix, elle ressemblait beaucoup à celle de leur père. Bien que Sirius ne l'avait entendu depuis ses seize ans, la voix de son père restait parfaitement ancrée dans sa mémoire et celle de Regulus était assez semblable, peut-être que la froideur de son frère n'aidait pas. Lorsque Regulus reprit la parole, ce fut pour leur proposer de trinquer à cette rencontre et à leur bonheur.

"A notre bonheur !"

Les choix de mots de Sirius étaient clairs, surtout lorsqu'il leva son verre, son regard se posant brièvement sur Remus. Il ne souhaitait pas le bonheur de son frère, mais bien le sien avec Remus. Il n'avait pas apprécié les paroles de son frère, cette froideur pour lui signifiant que c'était juste par principe que son frère avait dit ça. Pourtant, Sirius connaissait son frère et s'il avait écouté sans préjugé, il aurait compris que Regulus était en train de faire de son mieux pour montrer qu'il était ouvert. Cependant Sirius restait Sirius avec son tempérament de feu et ses aprioris liés aux passés communs avec des personnes. Regulus avait en plus contre lui du point de vue de son frère d'être amis avec Servilus. Un certain temps passa en silence, alors que Sirius buvait une gorgée de son verre, ne lâchant pourtant pas son verre après avoir bu. L'aîné des Black entendit la remarque de son frère sur le fait qu'il n'avait pas besoin d'être si formel, mais Sirius fut plus percuté par la référence à leurs parents, ces gens qu'il ne considérait plus comme tel. Jamais il n'avait vu Regulus autrement que comme son frère, mais pour lui ses parents étaient devenus Fleamont et Euphémia Potter dès l'instant où ils l'avaient acceptés chez eux.

"Ne me parles plus de ses personnes en les nommant comme nos parents. Ils n'ont été ni plus ni moins que des géniteurs pour moi."

La voix de Sirius avait été cassante et froide, il aurait pu être le reflet de son frère en terme de froideur en cet instant. Loin de ses explosions habituelles, ce qui pouvait surprendre, mais Sirius se tenait parce qu'il était hors de questions que quiconque les voient tous les trois en pleines engueulades et encore moins que quelqu'un puisse voir deux Black régler des problèmes privés dans un bar. Pourtant, il fallait se méfier des colères froides de Sirius et ça son frère ne devait pas s'en douter. Involontairement sûrement, Regulus venait de faire un très mauvais pas et allait pousser Sirius à être d'autant plus méfiant vis-à-vis de lui. Alors même qu'ils commençaient à se rapprocher un peu plus. Sirius avait même parlé avec son frère de la possibilité d'un jour rencontrer ses enfants. Pour une fois, Sirius avait concédé à son frère qu'il serait plus sage pour tous qu'ils soient moins étranger à la situation avant que son neveu et sa nièce ne le rencontrent. D'ailleurs, Sirius nota que son frère s'excusait pour son épouse de son absence.

Sirius laissa échapper un petit rire vide d'amusement. Lui non plus n'aurait pas aimé être à la place de la femme de Regulus. Déjà qu'il ne savait pas comment son cadet pouvait avoir une femme qui avait choisie de l'épouser et deux enfants avec elle alors qu'il semblait incapable d'avoir un air autre que froid. Sirius ne se demandait même pas si son frère pouvait être différent dans la vie privée, il n'en avait cure. Il reprit une petite gorgée de son verre, posant sa main sur la cuisse de Remus sous la table pour tenter de calmer sa colère froide.

"Tu pourras lui passer mes amitiés, j'espère avoir l'occasion de la rencontrer à l'avenir."

C'était tout simplement de la politesse mais Sirius avait de bons talents d'acteurs, il avait mis dans sa voix toute la fougue qu'il avait gardé de sa jeunesse, toute sa joie de vivre. La seule personne qui pouvait noter la mise en scène était Remus, qui le connaissait bien trop pour se laisser berner par lui. L'espace d'une demi-seconde, Sirius détourna son regard de Regulus pour le poser sur Remus. Il avait un peu délaissé son compagnon, laissant toute son attention sur son frère, tentant de le percer à jour, de voir en lui la moindre erreur minime, prouvant qu'il n'était pas réellement celui qu'il prétendait être.

"Remus m'a dit que ta fille a été répartie à Serpentard, tu dois en être fière ? Au moins, en défense, elle ne pourra qu'avoir de bonnes notes, elle aura un professeur talentueux, n'est-ce pas, Remus ?"

Sirius avait décidé d'inclure d'une façon ou d'une autre son compagnon dans la conversation et il l'avait fait en parlant de lui à Regulus, mais également lui parlant directement. Le fait de parler de sa nièce et de sa répartition à Serpentard avait un intérêt pour Sirius, de voir ce qu'en pensait son frère, mais aussi d'intégrer son compagnon à la conversation. Tourner la conversation vers la fille de Regulus allait aussi détourner toutes conversations trop personnelles concernant leur vie privée, Sirius ne voulant pas donner trop de détail à son frère. Il n'avait pas prévu, ni envie de que son cadet n'apprenne la maladie de Remus. Il tenait à ce que son conjoint puisse enseigner à Poudlard sans avoir le conseil d'administration sur le dos si Regulus venait à le découvrir et allait en parler à ses amis ou même à Lucius, le mari de Narcissa, avec qui il avait sûrement encore des contacts.
Revenir en haut Aller en bas
Remus J. Lupin

Remus J. Lupin

Messages : 437
Voir le profil de l'utilisateur

[Flashback] Des présentations tendues - Sirius/Regulus/Remus Empty
MessageSujet: Re: [Flashback] Des présentations tendues - Sirius/Regulus/Remus   [Flashback] Des présentations tendues - Sirius/Regulus/Remus EmptyVen 20 Mar - 3:04

Une fois arrivé et salué, Regulus leur retourne les salutations avoir froideur, non pas que Sirius et lui aient été plus chaleureux avec lui, m'enfin, Remus ne lui avait jamais vraiment parlé et Sirius n'était pas dans le meilleur des termes avec lui. La confiance n'y était pas et alors que Regulus lève son verre "à leur bonheur" Sirius lui répond avec une certaine froideur lui lançant un regard. Remus lève le sien en silence, n'ayant nullement envie de s'interposer dans leurs querelles. Il observait un peu la scène à distance, prenant lui aussi une gorgée de son verre. Mais alors que la conversation avance, Regulus a le malheur de mentionner les parents de Sirius et Remus sait déjà que ça ne va pas bien se passer. Il jette alors un œil à Sirius qui commence à s'énerver et il lève les yeux au ciel. Il était impossible quand il était comment ça. Il pose alors calmement mais fermement son verre sur la table avec insistance en fixant Sirius, dans l'espoir de lui faire comprendre qu'il allait devoir se calmer un peu, avec un air accusateur. Il ne voulait pas se mêler de ces histoires de familles, mais il n'allait pas laisser son homme faire n'importe quoi pour autant. Après tout il avait passé sa vie à être sur son dos pour ne pas qu'il ne passe les bornes, que ce soit lui ou James il avait fait office de garde-fou tellement longtemps qu'il n'allait pas le lâcher comme ça, on ne perd pas les bonnes habitudes, en plus il l'avait suffisamment poussé comme ça pour voir Regulus pour tout faire foirer comme ça. Au fond, Remus savait que s'était une bonne chose qu'il soit là, au moins il pourrait lui tenir la bride s'il besoin. Il savait bien le poids qu'il pouvait avoir sur Sirius en termes d'autorité. Il n'avait pas besoin de faire preuve d'autant d'autorité avec ses élèves, Sirius était de loin le pire.

Regulus s'excuse ensuite de la part de sa femme, bien que Remus ne pense pas que sa raison soit véritable, qu'importe pour lui, en tous cas Sirius le prend avec une nouvelle froideur insolente, un rire improbable sortant de sa gorge. Remus savait très bien qu'il allait perdre patience, et la main de Sirius sur sa cuisse confirma ses soupçons, qui n'en étaient pas vraiment. Il le connaissait bien son Sirius. Il répondait une nouvelle fois à son frère avec son impétuosité habituelle, mais Regulus ne semblait pas le noter, il faut dire que si Sirius était un livre ouvert pour lui, son frère était insondable. Vu sa réaction, Remus préfère ne pas réagir aux paroles de Regulus, préférant garder un œil sur Sirius, au cas où. Et puis attiser la colère de Sirius était une mauvaise idée, même si, lui, ne pourrait sans doute pas l'énerver, il avait généralement plutôt un effet calmant sur lui, en général du moins.

Mais Sirius se débarrasse de la conversation sur lui. Bien évidemment, Remus savait qu'il l'avait fait pour l'intégrer, et puis, ça allait sans doute le calmer de changer de sujet et de laisser la conversation à son compagnon. Remus lui lance un regard accusateur, il s'avouait craindre un peu qu'on ne lui demande d'où sortaient ses absences mensuelles, des fois que Vega en ait parlé à son père, ça allait forcément arriver sur le tapis d'une conversation un jour, après tout, c'est Sirius qui le remplace, alors c'était un sujet que Remus n'avait pas vraiment eu envie d'aborder. En plus, Felix était lui aussi à Serpentard et Sirius n'en faisait pas tout un plat. Son ton était agressif et Remus aurait aimé qu'il calme un peu se côté acerbe pour le moment. Il s'éclaircit la gorge en se redressant pour s'assoir au fond de son siège, d'autant qu'il savait pertinemment que Vega ressemblait vraiment à son oncle, il revoyait presque Sirius quand il la voyait.

"Vega est bonne élève."

Il aurait aimé dire qu'elle était aussi talentueuse que son oncle, ou qu'elle était aussi indisciplinée que lui, probablement une des élèves avec lesquelles il devait être le plus autoritaire, mais il maitrisait le langage Sirius, donc il gérait bien, mais quoi qu'il dise à son sujet, il allait énerver au choix Sirius, ou Regulus, voir les deux, donc même parler de Vega était une mauvaise idée. Il ne savait pas trop quoi dire. Il regarde alors ses camarades de table sans être vraiment à l'aise regardant alternativement les deux frères, il prend une nouvelle gorgée de son verre. L'ambiance était définitivement glaciale et c'était en partie à cause de Sirius qui ne faisait pas vraiment d'effort, mais Regulus n'aidait clairement pas et il n'avait pas vraiment confiance en lui. Il faut dire qu'il avait confiance en Sirius et que Sirius ne sentait pas son frère.


You can exist without your soul,
you know, as long as your brain and heart are still working.
But you’ll have no sense of self anymore, no memory, no... anything.
There’s no chance at all of recovery. You’ll just — exist. As an empty shell.
And your soul is gone forever... lost.

Revenir en haut Aller en bas
Regulus Black

Regulus Black

Messages : 110
Voir le profil de l'utilisateur

[Flashback] Des présentations tendues - Sirius/Regulus/Remus Empty
MessageSujet: Re: [Flashback] Des présentations tendues - Sirius/Regulus/Remus   [Flashback] Des présentations tendues - Sirius/Regulus/Remus EmptySam 21 Mar - 16:27

Je ne me formalisais pas du fait que mon frère trinquait clairement à son bonheur avec son conjoint. Après tout, c'est ce que je leur avais proposé et ce que je leur souhaitais sincèrement, mais mon frère était surtout fidèle à lui-même, rebelle et ne voulant me faire confiance. Ce n'était pas très important, je m'y étais attendus en allant à un rendez-vous avec mon frère. Je ne m'attendais sûrement pas à voir Sirius me sauter dans les bras et me raconter toute sa vie en rigolant. Je ne pus donc pas me vexer de son comportement. Au moins, son compagnon était correct, il semblait un peu mal à l'aise mais il faisait preuve de politesse.

La conversation se poursuivit et je me rendis compte de mon erreur lorsque mon frère me fit très clairement savoir qu'il considérait nos parents comme ses géniteurs et rien de plus. J'aurai pu me comporter comme lui et ne pensait que cela, mais je n'y parvenais pas. Ils avaient beaux ne pas avoir été aimant et avoir eu des idées trop arrêtées, je ne pouvais m'empêcher de les considérer comme des parents. Mon frère par ailleurs avait bien des raisons de les considérer que comme des géniteurs et je pouvais comprendre que j'avais fait un impair. Après tout, il avait été renié de la famille, une chose que je ne causionnais pas, pas plus qu'à l'époque où son nom avait été retiré de la tapisserie se trouvant à mon domicile. Cette tapisserie qui se mettait à jour automatiquement et qui était impossible à retirer de cette pièce que nous avions laissé vide avec ma femme.

"Je m'en excuse, Sirius, je serais plus vigilant à l'avenir."

Je jouais la carte de la sincérité, prenant même sur moi de présenter des excuses à mon frère. J'étais toujours aussi mal à l'aise, me sentant pas du tout à ma place, pourtant je faisais tout ces efforts afin de renouer des liens avec Sirius. Je voulais retrouver mon frère, renouer avec ce qu'il me restait de famille. Je voulais également que mes enfants puissent connaître leur oncle, apprendre des erreurs du passé de la famille Black, pour rester toujours unis face à la diversité. Je voulais rattraper mes propres erreurs du passé. Par la suite, je décidais d'orienter la conversation vers un sujet un peu léger. M'excusant au nom d'Emrys de son absence, une excuse banale et tout à fait fausse selon moi et je savais qu'aucun des deux hommes face à moi serait dupe du mensonge que ma femme m'avait raconté. J'espérais juste que mon frère n'allait pas penser que c'était une invention de ma part. Je fus presque surpris d'entendre mon frère user de la plus pure des politesses en me demandant de lui adresser ses amitiés et qu'il espérait la rencontrer un jour.

"Tu la rencontreras le jour où elle jugera que nos relations sont assez rétablies."

J'avais choisi de ne pas mentir à mon frère, il savait que ma femme n'était pas étrangère à mes changements. Il savait même que c'était grâce à elle que j'avais ouvert les yeux sur les idées ancestrales et fermées de notre famille. Je ne poursuivis pas plus la conversation, prenant le temps de boire une gorgée de mon verre, de manière sereine. Du moins extérieurement, je me montrais serein, mais le malaise était toujours présent. Qui aurait cru que le fait de renouer avec un proche était si complexe ? Je n'avais pas trouvé cela très difficile avec Andromeda. Sirius reprit finalement la parole après un moment, me parlant de Vega et de sa répartition, mais aussi du fait qu'elle aurait un bon professeur de défense contre les forces du mal. Je savais qu'il faisait référence à son compagnon et je voyais ses efforts pour le faire entrer dans la conversation, puisqu'il s'adressait directement à lui en vantant ses mérites en tant que professeur. Chose à laquelle, je pus entendre Remus répondre que ma fille était une bonne élève. Si cela avait été dans ma nature, j'aurai sourit d'entendre le professeur de ma fille me dire qu'elle était une bonne élève, mais ce n'était pas ma nature et je gardais ainsi mon visage fermé et froid.

"Je suis ravi de l'entendre de la part de son professeur. Nous essayons de nous montrer au maximum impliqué dans sa réussite scolaire, qu'elle puisse réaliser ses ambitions à l'avenir. Comme nous le savons tous, il n'est pas facile pour un parent de suivre l'évolution de son enfant lorsqu'il est à Poudlard. Savoir que l'on peut s'en remettre à un professeur compétent est important."

Mon ton avait été fidèle à sa nature, ma voix n'avait pas perdu une once de froideur et pourtant j'étais sincèrement heureux d'entendre la remarque de Lupin. J'étais même tout à fait sincère sur le fait qu'il était bon de s'appuyer sur des professeurs compétents. Bien que pour ma part, je pouvais assez bien suivre l'évolution de ma fille, comme elle était dans la maison de son parrain et de mon meilleur ami Severus, il me donnait régulièrement des nouvelles de ses résultats scolaires. Je décidais de revenir sur les paroles de mon frère, faisant référence à la répartition de ma fille à Serpentard.

"Serpentard ou une autre maison, ça n'aurait rien changé pour moi, Sirius, j'aurai été fier d'elle. C'est ma fille, tout ce qui compte pour moi, c'est qu'elle soit heureuse et en bonne santé. Je suis bien loin de ces vieilles bagarres entre maisons."

J'essayais par ces mots de démontrer à mon frère que j'étais bel et bien différent de la personne que j'étais à Poudlard et en sortant de Poudlard. Je voyais pourtant bien que mon frère n'était pas si différent de celui qu'il avait été à cette période. Toujours le même groupe d'amis, enfin sauf Lupin, qui était son conjoint, semblant toujours accroché aux vieilles rancoeurs entre maisons. Seuls son travail d'auror semblait être sérieux dans sa vie. Peut-être était-ce aussi le fait que j'avais des enfants qui m'avait fait grandir, mûrir sur ces histoires de maisons. Je n'en savais rien, mais je savais que ma femme et mes enfants m'avaient changés, ils étaient ma priorité. Je repris une gorgée de mon verre tranquillement, observant tour à tour Sirius puis son conjoint.

"Comme on parle de mes enfants, restons dans le thème. Je ne leur ai pas dit que tu avais une relation avec Remus, ce n'est pas à moi de leur parler de ta vie privée."

Je jugeais important que mon frère soit au courant que ma fille n'était pas du tout informé de sa relation avec Remus. Ce n'était pas que j'avais honte d'avoir un frère homosexuel, c'était essentiellement que je trouvais que je n'avais pas à imposer cet aveu à mon frère même pas à mes enfants. Sirius pourrait bien leur en parler, lorsque je les lui présenterai, le jour où je jugerais que nos relations sont assez bonnes pour qu'il entre dans la vie de mes enfants. Je voulais les préserver, ne pas l'intégrer dans leur vie sans la certitude qu'il ne fera pas d'impair face à eux.
Revenir en haut Aller en bas
Sirius O. Black

Sirius O. Black

Messages : 432
Voir le profil de l'utilisateur

[Flashback] Des présentations tendues - Sirius/Regulus/Remus Empty
MessageSujet: Re: [Flashback] Des présentations tendues - Sirius/Regulus/Remus   [Flashback] Des présentations tendues - Sirius/Regulus/Remus EmptyDim 22 Mar - 3:43

Sirius venait de s'énerver, d'une colère froide, contre son frère, qui avait fait référence à leurs parents. Des parents que Sirius ne considérait pas comme les siens, ils n'étaient que des géniteurs pour lui. Leurs morts n'avaient eu aucun impact sur sa personne, il n'en avait pas été attristé, pas même touché, il n'avait même pas fait l'effort de se rendre à leurs funérailles. Fort heureusement pour lui, Sirius avait réussi à se trouver sa propre famille, dont Remus. Ce dernier avait d'ailleurs posé son verre avec force sur la table, de manière à attirer son attention pour le regarder avec sévérité, qui lui disait clairement de se calmer. Cependant, Sirius était fidèle à lui-même et n'allait sûrement pas l'écouter. Son frère eut tout de même la décence de s'excuser, bien que cela n'apaisa pas l'aîné des Black, qui n'en avait cure. Regulus poursuivit en parlant de sa femme et en s'excusant en son nom de ne pas être présente. Sirius fit preuve d'une politesse digne de son rang, mais il n'était pas impatient de rencontrer l'épouse de son frère, bien que son cadet lui en ait déjà parlé à plusieurs reprises. La réponse de Regulus le surprit néanmoins, puisqu'il apprit qu'il ne rencontrerait la femme de son frère que le jour où elle jugerait que leurs relations étaient plus stables.

Sirius ne pouvait se mentir, il était intrigué par ce comportement de la femme de son frère, mais il était hors de question que son frère ne remarque cela. C'était dans les moments où il voulait cacher certaines de ses émotions que Sirius était presque heureux d'avoir eu une éducation faites par des sang-purs se croyant supérieur. Au lieu de continuer à penser au comportement de son frère et surtout de l'épouse de celui-ci, Sirius orienta volontairement la conversation vers la fille de son frère et surtout tenta de faire entrer Remus dans la conversation. Son compagnon était à ses côtés mais la conversation ne tournait qu'entre Regulus et lui. D'un sens, Sirius comprenait qu'il était difficile pour son solitaire de frère de s'ouvrir à une personne inconnue et au même titre, Remus ne devait pas être très à l'aise et pas forcément avoir envie de discuter avec Regulus. Remus pourtant ne s'impliqua pas du tout dans la conversation, se contentant de dire que sa nièce était bonne élève, ce qui n'étonna pas Sirius. Il connaissait son compagnon, qui était toujours sur la réserve de peur que l'on découvre sa maladie.

Sirius remarqua bien vite que Regulus ne semblait pas se formaliser d'avoir uniquement quelques mots de la part de Remus. Il se fit même très loquace sur la question des études de sa fille, du suivi des résultats à Poudlard et tout ça. Des choses dépassant de très loin les préoccupations de Sirius, bien qu'il ne pouvait pas nier que Vega était une élève attentive de ce qu'il en avait vu durant les remplacements qu'il avait assuré dans sa classe, une information que visiblement son frère ne devait pas avoir. Peut-être que la jeune Black n'avait pas parlé de la présence de son oncle comme professeur remplaçant. Sirius se demandait néanmoins si son frère sous-entendait que Remus était un professeur compétent ou s'il parlait de son meilleur ami, qui était de loin le meilleur ennemi de Sirius, Servilus. C'était d'ailleurs une personne dont Sirius voulait à tout prix éviter de parler, il devait déjà le supporter aux fêtes de famille, alors autant l'éviter durant les semblants de soirées retrouvailles des frères Black. Sirius n'eut le temps de penser plus que son frère revint sur la répartition de sa fille à Serpentard, assurant qu'il aurait été fier même si elle avait été envoyé dans une autre maison. C'était une chose dont Sirius doutait grandement, lui-même n'était pas sur d'être capable de prendre positivement s'il avait un enfant et qu'il était réparti à Serpentard. Il avait déjà assez mal pris la répartition d'un Potter à Serpentard et ce n'était pas Harry, alors son propre enfant.

Regulus avait décidé de poursuivre la conversation, au grand bonheur de Sirius qui put être distrait par autre chose. Il apprit donc de son cadet que les enfants de ce dernier n'étaient pas au courant de sa relation avec Remus. Sirius n'était pas encore décidé entre être énervé ou flatté que soit disant Regulus respecte sa vie privée. Etait-ce parce qu'il était gay que son frère n'avait rien dit ou était-ce à cause de leur relation encore très tendues ? Sirius n'en savait rien, mais était plutôt soulagé que son frère n'ait rien dit à ses enfants. Au moins, il n'aurait pas de risque que Remus soit pris à partie par la fille de Regulus parce qu'il était gay. Sirius n'était toujours pas convaincu des changements de son frère et pensait bien évidemment que si sa nièce était à Serpentard, cela voulait dire qu'elle pensait comme tous les sang-purs, qu'il ne fallait pas mélanger du sang-pur avec du sang dit impur. Dernier sang qui représentait bien Remus à cause de sa mère moldue, mais son statut de loup-garou le rendait pour certains encore plus impur et moins humains. Sirius n'avait pu s'empêcher de noter que son frère avait parlé de son loup comme s'il n'était pas présent à cette table, ce qui n'avait pas manqué de l'énerver.

"Tu sais que Remus est présent, alors cesses de parler de lui comme s'il n'était pas présent. Le fait que tes enfants ne soient pas au courant pour nous, est une bonne chose, je n'aime pas qu'on étale ma vie privée sans mon accord. Tu n'es au courant uniquement pour que tu ne l'apprennes pas par une tierce personne."

Sirius avait choisi de rester calme face au fait que son frère traite son compagnon comme s'il n'était qu'une décoration qu'il avait emmené avec lui. Dans le fond pourtant, il était vraiment heureux que les enfants de Regulus ne soient pas au courant, puisqu'il l'avait vraiment dit à son frère uniquement parce qu'il ne voulait pas que quelqu'un d'autre ne lui apprenne. Machinalement, Sirius porta son verre à ses lèvres et but une gorgée de son whisky-pur-feu, lançant un regard à Remus, il était heureux de l'avoir avec lui. Il aurait sûrement pris un aller simple pour Azkaban pour fratricide si son conjoint n'avait pas été présent. Regulus avait le don de l'énerver, se rendait-il compte. C'était sûrement cette froideur naturelle, le faisant bien trop ressembler à son fidèle ami, Snape, ou était-ce le fait que sa voix ressemblait tant à celle de leur paternelle qui rendait Sirius dingue. Il ne le savait.

"Je ne vois toujours pas de preuve que tu as réellement changé ?"

C'était une attaque ouverte qu'il venait de faire à son frère mais son regard venait de se tourner vers Remus. Il sentait qu'il le mettait de côté dans cette conversation et s'en voulait. Il aurait aimé que Remus intervienne, qu'il joue de son tact habituelle pour en apprendre plus sur les pensées profondes de Regulus. Il n'arrivait pas à comprendre son frère et l'absence d'expressions sur son visage n'aidait pas du tout à savoir ce qu'il pensait réellement et sincèrement.
Revenir en haut Aller en bas
Remus J. Lupin

Remus J. Lupin

Messages : 437
Voir le profil de l'utilisateur

[Flashback] Des présentations tendues - Sirius/Regulus/Remus Empty
MessageSujet: Re: [Flashback] Des présentations tendues - Sirius/Regulus/Remus   [Flashback] Des présentations tendues - Sirius/Regulus/Remus EmptyLun 23 Mar - 18:47

Remus savait que Sirius avait complètement compris son attitude, mais il n'avait visiblement pas envie d'en tenir compte, même si quelque part, Remus espérait que cela apaisait un peu Sirius et qu'il faisait un tout petit peu d'effort, même inconsciemment. En tous cas il était content d'être là au moins en garde-fou, même s'il n'était pas certain de servir à grand chose et qu'il y avait fort à parier que Sirius lui en voudrait de trop se mêler de ses affaires, mais dans ce cas, il n'avait qu'à pas l'emmener avec lui dans ce cas. Maintenant qu'il est là il a son mot à dire, au moins parce qu'il est là et qu'il doit supporter la situation. Pourtant, Remus commençait à ressentir la bonne volonté de Regulus, qui s'excusait de la mention de leurs parents, ce qui ne semblait pas vraiment calmer Sirius. Il était définitivement borné, il l'a toujours été et parfois c'était quelque chose qui énervait Remus, et il était bien content d'arriver à lui faire changer d'avis sur les sujets les plus importants, sauf s'il s'avérait qu'il avait raison. Au moins il était têtu même pas complètement stupide.

Le femme de Regulus en revanche, son comportement était des plus étrange. Après tout, Regulus commence par s'excuser en son nom pour finalement dire qu'il faudra attendre que leurs relations s'améliorent. C'était particulier d'entendre ça, surtout en sachant que lui il pouvait bien le rencontrer maintenant. C'était presque vexant, mais allez savoir pour qui. Pour lui ou Madame Black ? Est-ce qu'il n'était pas assez bien pour mériter d'attendre ou est-ce que c'était elle qui n'était pas assez fiable pour être présenté à Sirius sans que cela ne génère des problèmes ? En tous cas sont attitude manquait de respect selon Remus, elle ne lui inspirait pas confiance.

Mais Regulus change de sujet, parlant de sa fille encore et encore. Elle semblait avoir un professeur compétent et Snivellus étant son meilleur ami, il y avait fort à parier qu'il s'agissait de celui là. Après tout, il n'y avait aucune raison pour que le frère de son compagnon ne dise une telle chose de lui. Remus ne peut s'empêcher d'intervenir, de manière professionnel, il n'avait pas de sentiment particulier dans sa voix, il n'était pas cassant ou froid, ce qui était professionnel de sa part, mais il était pourtant relativement sarcastique.

"Il est vrai que le professeur Snape est quelqu'un de compétent dans son domaine."

L'ironie était que c'était lui qui avait remplacé Snivellus à son poste et ce, l'année suivant l'arrivée de la jeune Vega à Poudlard. Au moins, Remus s'était intégré de lui-même dans la conversation, répondant à la demande de Sirius quand il avait essayé de l'incorporer en parlant de son rôle de professeur. Ceci dit, Regulus le met rapidement de côté, discutant alors avec Sirius en l'ignorant complètement, parlant même de lui alors qu'il était là. Il savait que c'était le genre d'attitude qui allait énerver son compagnon et il garde un œil sur Sirius. Ce qui ne manque pas, puisque Sirius lui fait des remontrances avec un sang-froid qui étonne d'ailleurs Remus. Les enfants de Regulus n'étaient pas au courant pour eux et c'était tant mieux. Pourtant ça ne durerait pas éternellement, les bals de Noël finiraient par les trahir, ça ou les informations de leurs ainés à ce sujet, ce n'est pas comme s'ils s'en cachaient après tout. En plus, Sirius n'était pas du genre à vouloir laisser n'importe qui danser avec Remus et de toute façon il s'y incrustait tous les ans au titre de professeur remplaçant.

Sirius termine alors sur une note plus acerbe, proférant une attaque directe envers son frère, pourtant il avait tourné son regard vers Remus, s'attendant à ce qu'il le retienne avant de faire une bêtise certainement. Remus était là pour mettre des limites à Sirius et ce dernier devait se sentir un peu abandonner, hors, ce n'était pas le cas, Remus savait exactement ce qu'il faisait et avait déjà essayé de calmer Sirius, hors, là, il devait intervenir. Il restait calme et regarde Sirius avec sévérité. Il ne voulait pas s'énerver, ni énerver Sirius, ni envenimer la conversation et encore moins l'afficher. Il le fixe intensément et l'interpelle avec calme et d'une voix basse, bien que strict, il lui demandait plus d'essayer qu'il ne lui ordonnait. Il ne voulait pas le braquer, mais l'aider. Il accompagne ses paroles en venant poser sa main sur la sienne pour l'apaiser.

"Sir..."

Il avait haussé un sourcil qui voulait dire "s'il te plait". Il ne voulait pas qu'il ait des ennuis ou des regrets et le calmer était le mieux qu'il pouvait faire, pourtant il ne le lâchait pas du regard, montrant son insistance sur sa demande. Il voulait vraiment que Sirius se calme.


You can exist without your soul,
you know, as long as your brain and heart are still working.
But you’ll have no sense of self anymore, no memory, no... anything.
There’s no chance at all of recovery. You’ll just — exist. As an empty shell.
And your soul is gone forever... lost.

Revenir en haut Aller en bas
Regulus Black

Regulus Black

Messages : 110
Voir le profil de l'utilisateur

[Flashback] Des présentations tendues - Sirius/Regulus/Remus Empty
MessageSujet: Re: [Flashback] Des présentations tendues - Sirius/Regulus/Remus   [Flashback] Des présentations tendues - Sirius/Regulus/Remus EmptyMar 24 Mar - 14:02

Je me sentais toujours pas à l'aise dans la situation et j'avais pensé bêtement que parler de Vega allait peut-être apaiser la situation. Ce qui n'avait pas vraiment été le cas, puisque visiblement tout ce que j'allais dire ce soir allait être mal interprété. Déjà que mon frère ne semblait pas très enclin à m'écouter, ce qui ne m'étonnait que moyennement. Sirius avait toujours été ainsi, ne se fiant qu'à sa propre opinion, incapable de regarder plus loin, de voir que les personnes autour de lui changeaient. J'avais aussi su dès l'instant où j'avais commencé à essayer de renouer avec lui, que la tâche serait dès plus difficile. Qu'il ne garde de moi que l'image du fils à ses parents, les écoutant aveuglément et naïvement. Je ne lui en voulais pourtant pas mais j'étais attristé qu'à plus de trente ans, mon frère n'était toujours pas capable de voir que l'on pouvait changer et grandir, voir plus loin que le bout de notre nez ou notre éducation. Je fus aussi un peu décontenancé par le fait que son compagnon me parle de Severus. Je ne connais que trop bien l'antipathie qu'il y a entre eux et Severus et je ne faisais pas référence à Severus en parlant de professeur compétent, bien qu'il soit dans ma liste des professeurs compétents, mais je parlais bel et bien de lui, de Remus Lupin.

"Bien que je sois du même avis que toi, Remus, je ne faisais pas référence à Severus, mais à toi. Comme nous le savons tous autour de cette table, vos relations avec lui ne sont pas très positive contrairement aux miennes et je ne suis pas présent afin de faire reculer mes relations avec Sirius. Je ne comptais sûrement pas aborder le sujet fâcheux que peut représenter Severus entre nous."

Je savais que Sirius n'allait pas entendre ma justification comme de la sincérité, mais je me disais que peut-être son conjoint était apte à comprendre mes efforts. Je ne pouvais rien faire contre ma nature et le fait que j'étais de nature froide, mais je pouvais au moins me montrer sincère sur ce que je disais aux deux gryffondors qui me faisaient face. Je savais que nos années à Poudlard n'avaient finalement fait qu'envenimer toutes nos relations, que les guerres entre maisons étaient ce qui avait fini de rompre mes relations avec Sirius. Je ne pouvais m'empêcher de penser que j'avais été puéril durant mes années à Poudlard, en croyant que les guerres des maisons étaient une bonne chose. J'eus l'impression après mes paroles sur la répartition de Vega que je venais de mettre mon frère en colère, mais c'était habituel venant de moi visiblement. Puis, il me fit remarquer mes paroles maladroites, d'avoir parler de Remus comme s'il n'était pas présent. Je n'eus cependant pas le temps de lui répondre, qu'il était déjà en train de me dire qu'il ne voyait toujours pas de preuve de mes changements. J'allais lui répondre mais j'entendis la voix de Remus, l'appeler par un diminutif, comme pour lui dire de se calmer. J'étais assez étonné que son compagnon tente d'apaiser la tension.

"Je te prie de m'excuser, Remus, je ne souhaitais pas parler de toi en faisant comme si tu n'étais pas présent et je te remercie d'essayer d'apaiser mon frère, bien que je comprenne la méfiance de Sirius à mon égard."

J'avais complètement détourné mon regard de Sirius pour me concentrer sur Remus. Je ne pouvais m'empêcher de me dire que le plus facile à convaincre était de loin Remus, avec qui je n'avais aucune histoire jusque là. Je ne connaissais que quelques petites choses sur lui et il ne devait savoir de moi que ce que mon frère avait pu lui dire, soit du négatif. Pourtant, il avait l'air d'être un homme calme et ouvert. Pourtant, je ne voulais pas me servir de son compagnon pour atteindre mon frère, bien que je le pourrais. Je bus une nouvelle gorgée de mon verre avant de le reposer sur la table. Je devais maintenant parvenir à convaincre mon frère que j'avais changé, une chose que je n'étais pas parvenu à faire en presque dix ans visiblement. Ce qui ne m'étonnait pas réellement, nous avions déjà passé quelques moments comme celui-ci ensemble, mais cela finissait toujours assez mal. Sirius avait toujours été têtu et j'en faisais les frais depuis très longtemps maintenant.

"Je ne pourrais te fournir de preuves que j'ai changé, tant que tu ne seras pas prêt à accepter cette idée, Sirius. Qu'importe ce que je peux te dire, si tu ne veux pas y croire, je ne vais pas t'y forcer. J'ai peut-être tort d'avoir envie de retrouver ce qu'il me reste de famille, la seule famille en dehors d'Andromeda qui partage ma vision du monde. Je sais que je ne suis pas comme elle ou toi, que j'ai mis bien plus de temps à comprendre que je vivais dans le faux. Qu'il m'a fallu une main tendue pour que j'admette que notre famille m'avait éduquée d'une façon étriquée."

Je ne savais pas quoi dire de plus à mon frère, j'avais l'impression de me trouver face à un mur à chaque fois que nous nous retrouvions pour tenter d'apaiser les choses. C'était toujours un pas en avant et trois en arrière. Je ne savais ce que je pouvais faire de plus, pour lui faire véritablement comprendre que je n'étais plus le même homme. J'avais pourtant toujours l'ambition de mettre à plat cette situation et de retrouver un frère, présenter un oncle à mes enfants. J'étais peut-être encore une fois un enfant naïf. N'ayant rien de plus à ajouter, je pris une nouvelle gorgée, attendant de voir quels seraient les horreurs que mon frère allait me dire maintenant.
Revenir en haut Aller en bas
Sirius O. Black

Sirius O. Black

Messages : 432
Voir le profil de l'utilisateur

[Flashback] Des présentations tendues - Sirius/Regulus/Remus Empty
MessageSujet: Re: [Flashback] Des présentations tendues - Sirius/Regulus/Remus   [Flashback] Des présentations tendues - Sirius/Regulus/Remus EmptyMer 25 Mar - 1:27

Sirius avait entendu Remus dire à son frère que Snivellus était un professeur compétent et cela lui avait arraché un reniflement de dédain. Comme si Snivellus pouvait être un bon professeur, bon Sirius ne niait pas qu'il était un très bon maître des potions, après tout il faisait la tue-loup pour Remus, mais de là à être un professeur compétent, Sirius en doutait grandement. Après tout, ce type n'avait pas le moins du monde la fibre professorale de son Remus. Sirius décida de boire une gorgée de son verre, espérant presque oublier ce que venait de dire son compagnon mais il manqua de s'étouffer en entendant Regulus annoncer qu'il parlait de Remus et non de Snivellus. Voilà qui avait eu de quoi surprendre Sirius, qui s'attendait à tout sauf à cela. Il ne fut cependant pas étonné d'entendre que son frère avait voulu parler de tout sauf de Snivellus. Après tout, chacune des parties autour de cette table savait les sentiments de l'autre pour le Snape. Regulus avait ensuite poursuivit en parlant de Remus comme s'il n'était pas là et d'une colère froide, Sirius le lui avait fait remarquer. Rapidement Regulus s'excusa en s'adressant à Remus, ignorant complètement son frère.

Sirius à ce moment là était parfaitement perdu, il ne comprenait pas du tout son frère. S'il avait été tout à fait honnête avec lui-même, il aurait été objectif et aurait pu voir que Regulus était tout à fait honnête avec lui. Qu'il était trop fermé pour voir ce qu'il avait sous les yeux. C'est sûrement pour cette raison qu'il avait attaqué de manière ouverte et directe son frère en lui faisant remarquer qu'il n'avait pas eu de preuve d'un quelconque changement de sa part. Là, Sirius faillit une nouvelle fois s'étouffer, cette fois avec sa salive, mais il put le cacher. Il entendait son frère, mais il fulminait. Ce sale petit serpent était en train de lui dire que c'était de sa faute à lui, qu'il ne voulait pas voir les changements. Comment avait-il le culot de faire une telle chose ? Sirius s'en étonnait, s'en énervait, mais se disait surtout que Regulus n'était qu'un sale serpent. Sirius entendait son frère se placer en victime, comme s'il n'était qu'une personne innocente, qui n'avait rien fait et qui se retrouvait face à une personne lui servant de bourreau.

"Comment oses-tu me faire passer pour celui qui t'empêche d'avancer ? Je ne t'ai rien demandé, Regulus. Tu es revenu, tu veux mon pardon, tu veux renouer ce lien familial que nous n'avons plus depuis l'enfance. Je ne suis pas celui qui t'a tourné le dos, même alors que tu n'étais qu'un pion pour nos parents et pour tes camarades, je ne t'aurais pas tourné le dos. Tu as toujours été mon cadet, mais tu n'es plus mon frère que par le sang depuis le jour où j'ai choisi de claquer la porte de la demeure familiale."

Toujours cette colère froide dans sa voix, une colère que Sirius ne tentait pas le moins du monde de cacher. Remus pourrait faire tout ce qu'il voudrait, il ne parviendrait à rien avec lui, il ne parviendrait pas à le faire se calmer. Il ne supportait pas de se retrouver face à Regulus et le voir se placer en victime. Sirius ne put s'empêcher de lancer un regard doux à Remus, il n'était pas en colère après son amant, mais dès que son regard retomba sur son frère, le gris devint orage. C'était une véritable tempête dans sa tête, c'était une tornade, il ne pouvait et surtout ne voulait pas la calmer cette tornade.

"Puisque tu dis avoir Andromeda, contentes toi d'elle, puisqu'elle semble bien plus encline à converser avec toi que moi. Je ne vois même pas pourquoi tu veux des reniés de la famille dans ton entourage ? Tu cherches à te donner bonne conscience ? Parce que tu es le dernier héritier des Black vivant ? Parce que tu penses être le plus à même de te montrer notre supérieur ? Où alors tu ne cherches uniquement qu'à protéger ta progéniture de l'un de nous qui viendrait demander une part d'un héritage dont nous ne voulons pas et auquel nous n'avons aucun accès ? Je me fiche de tes motivations au final, je n'ai pas besoin de toi dans ma vie, j'ai ma propre famille."

Sirius ne s'en rendait même pas compte, mais face à Regulus, il était en train d'exprimer toute sa rancoeur envers les Black. Il était en train de mettre sur le dos de son frère, tout ce qui l'avait hanté durant des années. Toutes ses questions qu'il s'était posé sur la place qu'il avait eu dans sa famille. Toute l'importance qu'il avait eu. Il savait qu'il n'avait rien été pour les Black, il n'avait été que le vilain petit canard, comme le dit le livre moldu qu'il avait découvert durant l'enfance d'Harry. Au final, Sirius savait qu'il n'avait jamais rien attendu d'eux. Il n'avait même pas attendu l'héritage d'Alphard Black. Un héritage qui lui était tombé sur le coin de la gueule à la mort de son oncle. Le moment exact où il avait apprit que l'homme avait été renié de la famille Black. Mais dans le fond, Sirius savait que le nom de Black faisait parti de son identité, qu'il ne voulait en changer. C'était sa force de toujours porter ce nom, même s'il n'était plus considéré comme un Black, c'était sa dernière façon de se montrer rebelle. Faire du nom de Sirius Orion Black un nom respecté était son objectif. De prouver qu'être un ancien membre d'une noble famille aux idées étriquées, ne faisait pas de lui un être comme eux. Dans ses yeux, Regulus devait voir en cet instant toute la rébellion vivant en lui.
Revenir en haut Aller en bas
Remus J. Lupin

Remus J. Lupin

Messages : 437
Voir le profil de l'utilisateur

[Flashback] Des présentations tendues - Sirius/Regulus/Remus Empty
MessageSujet: Re: [Flashback] Des présentations tendues - Sirius/Regulus/Remus   [Flashback] Des présentations tendues - Sirius/Regulus/Remus EmptyVen 10 Avr - 5:33

Sirius ne semblait pas convaincu des talents de Snivellus en temps que professeur. Remus ne pouvait pas vraiment lui en tenir rigueur, même s'il était persuadé lui-même qu'il n'était pas un si mauvais enseignant, si ce n'est qu'il n'avait pas la moindre fibre pédagogique, surtout avec les enfants. Et si Regulus disait ne pas le mentionner, bien qu'en étant convaincu, et qu'il affirmait bien parler de lui, Remus ne saurait dire si c'était pour essayer de rattraper le coup ou si c'était réellement son intention, mais si il voulait vraiment faire ses preuves, c'était probablement un bon moyen pour Regulus de se mettre Sirius dans la poche que de dire du bien de lui. Pourtant, Sirius ne semblait pas prendre, non convaincu par l'affaire.

Après un nouvel écart, Remus ayant été mis de côté pour laisser les deux frère discuter, et Sirius l'ayant une nouvelle fois mal pris, Regulus présente cependant ses excuse à Remus directement avec un certain naturel, reconnaissant sa maladresse sans broncher, réparant son erreur de l'avoir mis de côté dans la foulée, estimant sans doute qu'il ne devait rien à son frère sur cette action, mais bien à lui. Remus les accepte d'ailleurs avec un simple signe de tête.

"Ce n'est rien..."

Mais l'erreur de Regulus ne tard pas à arriver et s'il accuse Sirius de ne pas lui laisser sa chance, Remus, qui le voit tous les jours et sait à quel point venir le voir lui a demandé des efforts, sent que cette histoire va mal tourner. S'il faisait tous deux des efforts, ils se concentraient plus sur les leurs que sur celles de leur frère. Parce que Sirius avait toutes les meilleurs raisons du monde d'être méfiant et de lui en vouloir. Il n'était pas responsable de ce que sa famille était, ni de son dés-héritage, mais il nous pouvait pas demander à Sirius comme si toutes ses années où il a profité du confort familiale et adhéré à leurs idées ne s'étaient jamais passées. Tout comme Sirius ne pouvait pas ignorer les efforts de Regulus pour changer et se rapprocher de lui. La position de Remus était compliquée, il ne voulait pas s'en mêler plus que de droit, il était là pour soutenir Sirius, pas lui faire la morale et encore moins devant Regulus, il lui en parlerait plus tard, après tout il était bien plus impliqué qu'il n'aurait dû l'être de base. Il avait néanmoins pour mission de temporiser Sirius, chose qu'il faisait quotidiennement sur bien des points, mais là c'était différent. Ce n'était pas ses affaires de famille, pas à lui de prendre des décisions à la place de Sirius, et encore moins d'intervenir. Le mieux qu'il pouvait faire c'était guider Sirius en orientant la conversation ou en essayant de le calmer. Mais là il allait probablement être très énervé et Remus se doutait qu'à ce stade il pourrait bien faire ce qu'il voulait il serait buter.

"Sirius..."

Il soupire, jetant l'éponge, il lève les yeux au ciel, il était impossible quand il était comme ça et il valait mieux le laisser extérioriser, une chose que son frère avait probablement oubliée, quoi qu'il n'a surement jamais eu affaire à ce genre de saute d'humeur, vu qu'à part James, si tenté qu'il le veuille, et lui-même, étaient à peut prêt les seuls qui arrivaient à lui faire entendre raison déjà à l'époque. Bon bien sûr aujourd'hui il y avait Harry et il y parviendrait peut-être avec plus de succès que lui en cet instant... Il espérait juste peut-être, être juste assez explicite pour que Regulus lâches l'affaire et laisse couler avant d'empirer son cas et qu'il attende qu'il ne se soit calmer un peu, soit que Remus ait repris la situation en main, et le contrôle de son compagnon, si on peut parler de contrôle, mais plus de gestion de tempérament. Sirius avait beau lui faire les yeux doux, ce qui ne manque pas de faire vaguement sourire Remus, légèrement amusé, se disant qu'il ne changera jamais, il n'en pense pas moins. Sirius est irrécupérable et malgré son sourire il lui fait comprendre d'un haussement de sourcil qu'il n'approuve pas du tout, mais qu'il ne peut rien faire et qu'il le laisse se débrouiller tout seul.

Sirius enchaine avec un monologue engagé, ayant visiblement besoin de vider son sac. Ce ne serait peut-être pas une si mauvaise chose d'ailleurs, peut-être qu'après ça Sirius va se calmer. Il peste alors contre tout la famille Black en prenant soin de mentionner qu'il avait une famille, ce qui ne manque pas de toucher Remus, pour qui savoir que ses amis seront toujours là pour lui à toujours touché, les considérant eux aussi comme sa famille. Il faut dire que même si ces parents ont toujours été là pour lui, leurs relations sont bien différentes. Il sait toute la haine que son père a envers les loups-garous et toute la craint que lui et sa mère ont face à lui les soirs de pleines lunes, même s'ils l'aiment autant qu'il les aime, cela n'a rien à voir avec la confiance qu'on les Maraudeurs pour lui malgré tout ce qu'il est. En ça, Sirius et Remus sont un peu pareil, contrairement à James qui a une véritable famille, mais il n'a pourtant pas hésité à les accueillir au sein de la sienne et à les soutenir. Ils sont devenus une famille par des liens plus profonds que la solitude ou l'amitié, mais pas un lien de confiance et une alchimie très forte, plus encore entre James et Sirius que les autres. Remus en était conscient, bien qu'aujourd'hui le lien qui les unissait eux allait au delà. D'ailleurs une fois que Sirius a terminé, Remus sait qu'il peut réessayer de le calmer.

"Sir'..."

Il le fixe et lui attrape le bras, un air calme mais ferme sur le visage. Il lui demandait de se calmer sans lui dire. Il avait fini maintenant, il avait dit ce qu'il avait à dire, s'il se sentait un peu plus léger il fallait qu'il redescende en pression et qu'il reprenne ses esprits et qu'il se calme, parce que c'était ce qu'il y avait de mieux à faire et que ça ne servait à rien de s'énerver. S'il voulait partir, Remus lui suivrait sans la moindre hésitation, mais ce n'était pas pour Regulus que Remus voulait que Sirius se calme, mais parce qu'il n'aimait pas que Sirius perde son sang-froid ainsi. Ce n'était pas bon pour lui, en plus il était intenable après et c'est lui qui allait le supporter le reste de la soirée. Et dire que c'était lui le loup-garou. Il avait bien des sautes d'humeur et des moments où il lui arrivait de s'énerver à lui aussi, mais Sirius avait un tempérament beaucoup plus sanguin que lui, mais ça c'est quelque chose que Remus avait dû apprendre à maitriser. Le fait qu'il était d'une nature plutôt calme avait bien aidé cela dit.


You can exist without your soul,
you know, as long as your brain and heart are still working.
But you’ll have no sense of self anymore, no memory, no... anything.
There’s no chance at all of recovery. You’ll just — exist. As an empty shell.
And your soul is gone forever... lost.

Revenir en haut Aller en bas
Regulus Black

Regulus Black

Messages : 110
Voir le profil de l'utilisateur

[Flashback] Des présentations tendues - Sirius/Regulus/Remus Empty
MessageSujet: Re: [Flashback] Des présentations tendues - Sirius/Regulus/Remus   [Flashback] Des présentations tendues - Sirius/Regulus/Remus EmptyMar 14 Avr - 2:06

Je fus relativement soulagé, qu'au moins Remus tienne compte de mes excuses. Après tout, je n'attendais rien de Sirius pour le coup, je n'avais pas commis d'impair à son égard, mais bien à celui de son compagnon, que j'avais mis de côté dans toute cette conversation. J'avais par la suite fait savoir à mon frère que je ne pourrais jamais lui montrer ma bonne fois s'il ne me laissait pas une chance de lui faire voir les changements. Je l'avais vu dès l'instant où j'avais commencé à parler, cette flamme, qui avait embrassé les yeux de mon frère. Il était en colère. Une colère comme j'en avais tant vu durant notre enfance et notre adolescence. Une colère qui par chance ne m'était que rarement destinée à l'époque. Je pus entendre Lupin l'appeler par son prénom, tentant visiblement de le tempérer, comme s'il s'agissait d'une chose possible, quoique lui peut-être y parvenait-il. C'est sans même cligner des yeux, que j'encaissais chaque mot qui sortaient de la bouche de mon aîné lorsqu'il se mit à parler. Le plus gros fut néanmoins d'entendre que je n'étais plus son frère que par le sang. J'avais sûrement encore eu l'espoir que quelque part au fond de lui, il me considérait encore comme son frère. Un espoir que je n'aurais pas du avoir, je n'avais après tout pas été assez aveugle pour ne pas remarquer la relation qu'il entretenait avec Potter. Je savais également ne pas avoir été un bon frère, mais qui pouvais-je ? Moi qui avait si longtemps pensé que l'éducation de mes parents représentait ce qu'il était juste de penser.

Je crus avoir une chance de parler à mon tour, de lui donner de plus ample explication, de répondre à ses invectives. C'était avant de l'entendre reprendre la parole, poursuivre sur sa lancée. En remettre une couche, en disant que je n'avais qu'à aller voir Andy si l'on s'entendait aussi bien. Je me retins de lever les yeux au ciel pour ne pas envenimer d'autant plus la situation. Entendre ces mots-là quitter la bouche de mon frère, me faisait bien plus de mal que je ne le laissais paraître. L'entendre m'accuser de ne vouloir renouer avec lui qu'afin d'assurer leur héritage à mes enfants ou encore pour me montrer leur supérieur, c'était loin d'être ma façon de penser. Je me contentais pourtant de simplement l'écouter. Lorsqu'il me dit qu'il n'avait pas besoin de moi et qu'il avait sa propre famille, ce fut douloureux. Je savais que pourtant, il n'avait pas tort. C'était utopique que de penser qu'une fois nos parents morts, il me serait possible de renouer avec Sirius. De lui faire oublier toutes ma naïveté du passé. Pourtant, je ne pouvais pas accepter ses paroles aussi facilement sans tenter de me défendre, bien qu'il ne voudrait rien en entendre. Je ne tentais pas de renouer avec lui uniquement pour moi, mais également pour mes enfants. Pour que Vega et Alioth puissent connaître leur oncle, je savais que mes enfants méritaient de le connaître et pas uniquement de connaître mes cousines, qui ne sont malheureusement pour moi pas toutes capables d'avoir des pensées évolutives sur notre éducation relativement similaire.

"Je consens qu'il est de ma responsabilité le fait que nous nous soyons éloignés suite à ton entrée à Poudlard. Je consens même qu'il est de ma faute d'avoir été aussi naïf durant très longtemps et d'avoir eu confiance dans l'éducation que j'ai reçu. Cependant, tâches de ne pas oublier, que tout les enfants ne sont pas comme l'enfant que tu fus, rebelle et capable de voir au-delà des idées éhontés de ses parents. J'ai mes torts, je les connais, je les comprend et l'essentiel, je les accepte. J'essaye aujourd'hui non pas de rattraper mes torts, on ne réécrit pas le passé, mais on peut écrire notre avenir. Et par notre avenir, je n'entends pas que l'avenir de nos relations futures à toi ou moi."

Je prenais le temps de peser chacun de mes mots. De les choisir avec goûts et avec tact. Connaissant la tendance de mon frère à avoir un tempérament de feu, il me fallait toute l'astuce dont j'étais capable de faire preuve pour ne pas remettre une bûche dans l'âtre. Je me devais maintenant de simplement lui faire comprendre que pour avancer dans nos relations, il nous fallait mettre de côté nos désaccords passés et voir les hommes que nous étions dans le présent. Ce qu'il ne semblait pas vraiment remarquer, sinon il aurait depuis longtemps remarqué que je n'avais en rien jugé sa relation avec Remus, alors même que l'homosexualité n'était pas concevable du point de vue de nos parents. Pour nos parents, toute relation devait être à même d'engendrer un héritier et toutes nos relations devaient être avec des personnes ayant un sang aussi pur que le nôtre, ce qui n'était pas le cas de son compagnon. Je regardais avec regret mon verre vide, j'aurai bien eu besoin d'une gorgée avant de poursuivre sur ma lancée sans pour autant réveiller la fougue de mon aîné.

"Tu sais pour moi avoir du contact avec Andromeda est une chose, une bonne chose, mais elle ne sera jamais mon frère. Jamais toi. Je tiens à t'éclaircir sur certains points que tu as évoqué. Je désire renoué des liens avec toi, parce que tu es mon frère, que je ne suis pas devenu l'homme que l'enfant que j'étais pensait devenir un jour. Parce que l'homme que je suis n'a plus sa place auprès du monde dans lequel j'ai évolué. Je veux m'entourer des membres de ma famille partageant ma vision du monde et tu fais parti de ces personnes plus que n'importe lequel d'entre nous. D'autre part, je ne me sens en rien supérieur à toi ou à quiconque sous prétexte que je suis un Black ou l'héritier actuel de la famille Black, cela me confère des avantages de part la réputation que cette famille s'est forgée, tout en me conférant des inconvénients, ce que tu dois savoir. Après tout, renié ou non, tu en portes le nom et le passé négatif du ce nom nous suit, je suppose, l'un et l'autre."

J'essayais de parler avec mon coeur, mais je savais que cela s'avérait compliqué à exprimé pour moi. J'étais incapable de me départir de ma froideur naturelle d'autant plus en public et surtout face à des personnes me faisant nullement confiance. Déjà devant ma famille, il m'était complexe de passer outre cette froideur pour leur faire connaître mes sentiments, alors devant Sirius qui était sur la défensive c'était de l'ordre de l'impossible. Je pris une inspiration calme avant de poursuivre ma plaidoirie.

"Tu m'as également parlé d'héritage. Saches que je ne crains pas que tu viennes en demander une part à mes enfants. Si tu l'avais convoité, il y a bien longtemps que tu serais venu demander ta part et je n'oublie pas que tu as quitté la maison sans le sou, je sais que l'argent t'importe peu et que tu as celui d'oncle Alphard. Je ne te cache pas que ma démarche, je la fais autant pour mes enfants que pour moi-même. J'aimerais pouvoir vous les présenter un jour en tant que neveu et nièce, qu'ils puissent connaître leur oncle et son compagnon. Que vous ne soyez pas de parfait inconnus. Peut-être que je fais même une erreur en attendant pour te les présenter, peut-être qu'ils seraient la clé de notre réconciliation, qu'à travers eux, tu comprendrais que je ne suis plus le gamin qui croyait en des idées n'ayant plus lieux d'être aujourd'hui."

J'étais toujours aussi froid, mais là j'étais surtout las de me battre constamment avec mon frère comme si nous étions encore deux étudiants de Poudlard, perpétuant la vieille rancoeur entre Serpentard et Gryffondor. Je sentis néanmoins qu'il était temps de mettre fin à cette conversation dont rien de bon n'allait ressortir. Je saisis donc ma cape se trouvant derrière ma chaise et la replaçait sur mes épaules. Puis je pris le temps de prendre mon verre vide, dans le but d'aller le ramener à Madame Rosmerta.

"Je doute que cette conversation puisse nous mener plus loin. Ce fut un plaisir de te voir, Sirius, ainsi que de te parler et te rencontrer officiellement Remus."

Je m'étais levé de ma chaise tout en parlant et je devais être encore un peu le fils éduqué par mes parents, puisque j'étais en train d'attendre la main tendue vers mon frère. Je ne voulais pas négliger la politesse, bien qu'il soit en colère contre moi. Je voulais me montrer poli et j'accepterai sans un mot s'il refusait ma main tendue avant d'en faire de même avec la même politesse vis-à-vis de Remus.
Revenir en haut Aller en bas
Sirius O. Black

Sirius O. Black

Messages : 432
Voir le profil de l'utilisateur

[Flashback] Des présentations tendues - Sirius/Regulus/Remus Empty
MessageSujet: Re: [Flashback] Des présentations tendues - Sirius/Regulus/Remus   [Flashback] Des présentations tendues - Sirius/Regulus/Remus EmptyDim 19 Avr - 1:57

Sirius était fidèle à lui-même, incapable de la moindre patience et surtout incapable d'admettre qu'un ancien Serpentard et surtout un Black, puisse être différent de ce qu'il avait pu connaître. Pourtant maintenant qu'il enseignait à Poudlard en remplacement de Remus, il ne jugeait pas les élèves des vert et argent, mais leurs aïeuls eux n'avaient pas intérêt à se trouver sur son chemin. De vieilles rancoeurs subsistaient et Sirius les entretenait bien. C'est justement pour cette raison, qu'il n'était pas plus étonné que cela d'être en colère contre Regulus, ni même de lui avoir dit ses quatre vérités. Le Black n'était certain que d'une chose, il n'avait pas tout dit et son cadet allait encore en entendre d'autres, que ce soit ce soir ou à l'avenir. Sirius ne pouvait refreiner son besoin d'extérioriser, de faire savoir à Regulus qu'il ne croyait pas en ces soit-disant changement d'opinion. D'autres parts, les tentatives de Remus pour l'apaiser restaient infructueuses. Ce n'était pas le moment pour lui de se laisser aller à l'apaisement nécessaire de Remus, il ne devait pas fléchir devant son frère. Il ne devait pas montrer le moindre signe de faiblesse que l'autre homme pourrait utiliser contre lui. Des années en tant qu'Auror lui avaient bien appris à se méfier de tout et surtout de tout le monde et il se méfiait de Regulus. Il s'en méfiait d'autant plus qu'il le savait langue-de-plomb. Qui savait sur quelle horreur, pouvant rendre fier les Black, son frère travaillait enfermé secrètement au sein de son département.

Sirius fulminait toujours lorsque Regulus reprit la parole. L'aîné ne cacha même pas son rire face à l'aveu de son frère, disant qu'il se savait en tort pour l'éloignement qu'il y avait eu entre eux. Sirius ne pensait pas son cadet capable de réellement penser une chose pareille, c'était simplement pour se donner bonne figure devant eux c'était tout. Sirius ne crut pas plus aux paroles concernant le fait que tout les enfants ne voyaient pas comme lui le fait que leurs parents leurs apprenaient des inepties. Au fond de son esprit, une petite voix lui disait tout de même que Regulus n'avait pas tort dans ses dires, que lui était particulièrement rebelle, là où Regulus avait toujours été un petit agneau bien docile. Cependant, Sirius n'était pas du genre à écouter la voix de la raison et encore moins en ce qui concernait les personnes qu'il n'appréciait pas. Il ne l'avait écouté que lorsqu'il avait décidé de tenter une nouvelle aventure avec Remus, celle de partager sa vie d'une façon plus qu'amicale. Voilà la seule raison pour laquelle il avait écouté sa raison. Cependant là, Sirius était en train de fulminer d'autant plus, prenant les paroles de son frère comme une agression de plus. Le Black était sur le point de se lever et de quitter la table sur le champs, mais il n'était plus aussi impulsif que dans son adolescence.

A peine Sirius avait il retrouvé un peu de sang froid, du moins assez pour ne pas quitter la table et le pub dans la seconde que Regulus reprit la parole. Ce coup-ci, Regulus partit sur des points que Sirius avait évoqué en commençant par Andromeda, disant qu'elle n'était pas lui et que ses relations avec elle n'étaient pas les mêmes que ce qu'il attendait d'une relation avec son frère. Tout ça pour ensuite lui dire qu'il n'était pas devenu l'homme qu'il pensait devenir lorsqu'il était enfant, qu'il avait changé et que les personnes qu'il côtoyait plus jeune ne lui convenaient plus, ne pensaient plus comme lui. Ce qui ne faisait ni chaud, ni froid à Sirius puisque pour lui Regulus n'avait pas changé. Regulus continua en précisant qu'il ne se sentait soit disant pas supérieur, ce en quoi Sirius ne croyait pas une seule seconde. Pour finir, par dire que le nom de Black avait des avantages, mais surtout également des inconvénients qu'ils devaient supposément subir tous les deux. Sirius laissa un rire moqueur échapper à ses lèvres.

"Personne ne voit en moi un Black, je suis Sirius."

C'était un rugissement de haine qui venait de quitter les lèvres de Sirius. Il était un Black par le nom, il le savait, il ne pouvait pas l'oublier, il ne voulait pas l'oublier. Il voulait être un exemple pour les générations futures d'enfants de sang-pur, pour les inciter à suivre leur propre voie. Mais il n'était pas un Black au sens dans lequel Regulus en parlait. Personne ne l'avait jamais pris pour un Black comme tous les autres, tout simplement parce qu'il avait su se faire connaître à Poudlard, dès son entrée en allant à Gryffondor, puis grâce au fait qu'il avait des amis qui n'étaient pas nés dans des familles connues pour leur étroitesse d'esprit. Le monde sorcier restait petit et quasiment tout le monde connaissait toujours au moins une personne ayant un enfant, petit-enfant ou descendant plus éloignés étant à Poudlard. Les nouvelles circulaient ainsi bien vite. Le silence dura encore quelques instants avant que finalement, Regulus ne reprenne la parole. Revenant sur la question de l'héritage et ses paroles eurent le don d'un peu calmer Sirius. Au moins, son frère admettait qu'il le savait désintéressé de l'héritage familial. Poursuivant ensuite sur une question que Sirius ne s'était jamais posée, les motivations de son frère au delà du soulagement de sa conscience. C'est ainsi que Regulus lui parla de son neveu et de sa nièce, de son désir de lui présenter, de son envie qu'ils connaissent leur oncle. Sirius, cependant, ne retint que le fait que Regulus avait cité Remus comme une personne à présenter à ses enfants. C'était un nouveau bon point pour son cadet, mais pas assez pour calmer l'auror, qui bouillonnait toujours de l'intérieur. Sirius savait aussi qu'il aurait bien des occasions de voir et d'enseigner à ceux qui par son sang étaient son neveu et sa nièce. Il avait même déjà eu le plaisir de rencontrer la jeune Vega. Bien qu'elle soit restée qu'une simple élève parmi tant d'autres à ses yeux. Il ne fermait pas la porte à la connaître plus, il ne voulait pas juger sa nièce simplement sur le fait qu'elle était la fille de Regulus. Après tout, il en avait vu d'autre ayant des parents très bien n'étant pas du tout les mêmes idées.

Sirius fut néanmoins d'autant plus surpris, lorsque peu de temps après, Regulus se leva et admis que la conversation ne les mèneraient pas plus loin. Sirius pourtant rejeta les banalités qui suivirent, il notait déjà que son frère avait l'intelligence minimum de reconnaître quand il était face à une potion prête à exploser et des Sirius prêt et ayant explosé, il avait eu plus d'une occasion d'en contempler le spectacle. Cependant, il n'avait jamais eu l'occasion de voir cela de son regard d'homme face à l'homme qu'était devenu son frère. Sirius observa très longuement la main tendue de son frère. Pas vraiment décidé sur la marche à tenir, se demandant s'il serait mieux d'être poli ou de simplement ignorer cette main tendue. Avec une réluctance bien cachée, il saisit la main de son cadet, la serrant avec plus de force que nécessaire et en maintenant un contact visuel, signifiant bien à Regulus que ce n'était pas parce qu'il lui serrait la main qu'ils étaient en meilleur terme. Le Black fut surpris de voir son frère tendre la main à Remus avant qu'il ne quitte le lieu après avoir déposé son verre à la tenancière.

"Maintenant que nous sommes débarrassé de cette fâcheuse tâche, rentrons."

Le ton de Sirius était bien plus calme maintenant que Regulus était parti et aussi essentiellement parce qu'il parlait à Remus. Si cela avait été quiconque d'autre avec lui ce soir, il n'aurait même pas fait l'effort de se reprendre un peu avant de parler. Mais face à Remus, il ne pouvait pas, il l'aimait trop son loup pour lui faire trop subir sa colère vis-à-vis de Regulus, surtout que Remus avait peut-être eu une longue journée avec ses élèves.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




[Flashback] Des présentations tendues - Sirius/Regulus/Remus Empty
MessageSujet: Re: [Flashback] Des présentations tendues - Sirius/Regulus/Remus   [Flashback] Des présentations tendues - Sirius/Regulus/Remus Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
[Flashback] Des présentations tendues - Sirius/Regulus/Remus
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Renoué c'est compliqué - Sirius/Regulus
» [Flashback] Soirée trop arrosée - PV Remus
» Il ne faut confier son secret qu'à celui qui n'a pas cherché à le deviner. - Ft Remus & Sirius
» Regulus Black
» Remus lupin

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
62442 for Ministry :: Royaume-Uni :: Pré-au-Lard :: Les Trois Balais-
Sauter vers: